Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

e-mail

Archives

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 22:39

Tenderloin

 

On connait l’image étudiante de San Francisco, qui date un peu. On apprécie son image de ville éternellement branchée. On lui reconnait une douceur de vivre qui parle si bien aux européens. On connait moins San Francisco la délaissée, celle des clochards, des sans-abri, des vagabonds. Et on ignore souvent celle des dealers, de la pègre, des haillons et de la crasse.

San Francisco est une grande ville et comme toutes les grandes villes, elle subit les contrastes violents d’une population hétérogène et cosmopolite.

Tenderloin. Un  quartier de San Francisco réputé pour son trafic de drogue et ses appartements meublés dans des immeubles  très bas de gamme. Sans retouche, tel quel, ce quartier va être proposé aux touristes. Telle est l’initiative d’une équipe de professionnels locaux avec le soutien du maire de la ville, Gavin Newsom.

Tenderloin est une verrue, on en fera une vitrine, un musée fier de sa collection de logements sordides, fiefs des plus déshérités. 30 000 personnes réparties sur 60 pâtés de maison seront ainsi livrées aux regards, jugements et commentaires de visiteurs canalisés en quête de sensation et de voyeurisme.

On perçoit mal les raisons de faire de la déchéance et de la pauvreté de Tenderloin un motif spécifique d’expédition. On se souviendra cependant que le maire en place a été élu sur un programme de lutte contre la pauvreté. Alors, la démarche intrigue. Elle est louable, voire salutaire, si elle marque la volonté de la municipalité et de ses partenaires privés de regagner le terrain perdu sur les gangs et les marchands de sommeil. L’expérience est à suivre, donc.

Pour tout renseignement sur les Parcours urbains San Francisco signés Covos Baxon, contacter Jean-Paul ROY ou Roch GUILABERT

Tel : 01 55 20 23 83

Partager cet article
Repost0

commentaires