Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

e-mail

Archives

20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 18:50

 

Capture

 

Abou Dhabi, une forteresse ocre. L’écocité de MASDAR voulait être la capitale EAU des énergies renouvelables. Le projet a été lancé en 2006. Masdar devait devenir à échéance 2016 la première cité au monde zero carbone, zero déchet, zero voiture de 40 000 habitants sur 700 hectares.

Des ruelles piétonnes rafraîchies par un brumisateur géant, des places surplombées par des panneaux solaires, en plein désert de l’émirat. Un décor signé Norman Foster mêlant innovation high tech et architecture arabe traditionnelle. Le tout pour un coût de 22 milliards de dollars sur fonds d’état. Mais la crise est aussi passée par cette ville du futur et la Silicon Valley des technologies vertes a du plomb dans l’aile.

 

Son achèvement est repoussé à 2025 et ses prétentions revues à la baisse.

Les promoteurs ne s’y bousculent plus malgré le statut de zone franche octroyé. On se passera de la plate-forme sur laquelle devait être érigée toute la ville reléguant les transports en sous-sol. Idem pour les voiturettes électriques à guidage magnétique. Et on veillera à ce que les rues de Masdar soient simplement « favorables aux piétons ».

 

On ne parle plus enfin de couvrir tous les bâtiments de la ville de panneaux photovoltaïques afin de les rendre autosuffisants en électricité : les solutions retenues seront plus académiques. Pourtant Masdar existe bel et bien et le site est un laboratoire grandeur nature des énergies renouvelables. 200 chercheurs y vivent, y travaillent aux projets d’un futur urbain qui connaîtront encore sans doute bien des ajustements avant de devenir réalité. La ville de demain est aujourd’hui une rose des sables.

 

Pour découvrir Masdar ou pour tout projet d’accompagnement de vos réunions professionnelles, missions thématiques et urbatours, contacter :

Roch GUILABERT ou Anne LE CALVE au 01 55 20 23 83.

 

Pour tous renseignements, informations complémentaires >     mwi-picto

 

Partager cet article
Repost0

commentaires