Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

e-mail

Archives

28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 18:24

Axe Majeur

 

 

Avant même d’être un patrimoine, un capital que l’on doit chercher à préserver, la santé est une culture que l’on se doit d’acquérir et d’enrichir.

C’est l’enjeu majeur des réformes mises en œuvre en France ces dernières années qui nous parlent de prévention, d’éducation thérapeutique et de l’avènement prochain et salutaire de  patients-experts. La décentralisation en cours des politiques sanitaires vise au renforcement de la concertation et de la coordination des professionnels, au décloisonnement des acteurs et des institutions, au rapprochement des besoins des populations et des services mis à leur disposition. Elle favorise toutes les opportunités pour que ces acteurs, professionnels, usagers, élus, habitants se saisissent des questions de santé et  modèlent l’offre locale de services sanitaires, sociaux ou medico-sociaux la mieux adaptée à la demande.

Le terrain est ainsi préparé pour l’éclosion d’une véritable pédagogie santé. Laquelle participera à vaincre les peurs et les appréhensions à l’approche des questions de santé jusqu’à banaliser celles-ci.  Au passage, l’occasion sera donnée de diffuser là un peu d’espoir et d’optimisme dans toutes les catégories de la population à commencer par les jeunes générations bien trop précocement inquiètes. A l’heure des nano-anticancéreux, on ne peut plus avoir le même rapport aux problématiques de santé qu’à l’époque de la découverte des sulfamides.

Notre campagne « Demain, j’ai santé », développée dans le cadre du programme  SANTE AU CŒUR DE LA CITE  a cette modeste ambition : participer à l’élaboration d’une culture santé en adéquation avec son époque, contribuer à forger la culture santé du bien-portant. Une culture fondée sur des valeurs universelles, positionnées à échelle humaine, au sein même des bassins de vie, au cœur des territoires.

Les réformes entreprises sont la marque d’un peuple mature à qui l’on demande d’intégrer les progrès scientifiques et technologiques accomplis et mis à sa portée dans le contexte et sous la férule d’une économie désormais comptée. Pourtant, en dépit de ces progrès et de l’élévation des consciences, on remarquera que les chaînes de télé demeurent toujours aussi réticentes à programmer des émissions sur la santé aux heures de grande écoute. Il reste encore bien du chemin à parcourir.

S’il est un domaine où les progrès technologiques comptent parmi les plus aboutis, c’est bien celui de la santé.

Et d’ici à 2025, par exemple, l’e-medecine sera entrée dans les mœurs. La santé, bien naturellement, a toute sa place, et l’aura plus encore dans 15 ans, dans le cadre d’une exposition universelle  consacrée à la culture et aux nouvelles technologies. Nous évoquions sur ce blog, il y a quelques semaines, l’expo universelle en  projet sur l’Axe majeur francilien qui mène des Tuileries à la Défense. Si cette exposition voit le jour, en 2025, ce que nous souhaitons avec le plus grand enthousiasme, nous militerons pour que la santé ne soit pas oubliée à l’occasion de cet exceptionnel événement qui se propose de rendre un vibrant hommage à la culture universelle.

 

 

Didier TURCAN

Partager cet article
Repost0

commentaires