Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

e-mail

Archives

28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 16:37

 NYC

 

Parcours en  forme de bonnes résolutions et selon le mode presto, le seul qui convienne à cette ville augmentée.

Relire dans l’avion la biographie de David Childs, maître d’œuvre du New World Trade Center (ne plus dire Ground Zero). A la première occasion, ne pas oublier de souligner tout le mérite et les vertus du plan de développement durable, baptisé PlaNYC 2030, de la municipalité finissante. Rendre hommage à l’audacieuse révolution pacifique des Community Gardens, empruntée pourtant aux socialistes français de l’utopie du XIXe siècle. Tomber en pamoison devant les dernières livraisons des architectes Gehry, Foster et Piano. Bien obligé. Flâner sur la High Line entre chien et loup. Dans le premier dîner en ville, s’abstenir de  poser la question : mais où sont donc passés les pauvres de Harlem et du Bronx ? Se faire inviter par le couple d’expat’ idéal pour qui tout semble rouler : Paris ? fini, ici au moins, on fonce etc, etc… .  

Penser à croiser dans la rue un visage connu, il a joué dans quel film déjà ?

Acheter du bio au green market de Union Square. Se mettre dans la tête de Larry, jeune patron du portefeuille obligataire de Black Rock, en proie à cet épouvantable dilemme : acheter à Lower Manhattan ou à Brooklyn Heights ? Résidentialiser Wall Street ou traverser le pont ? Osé. A moins que Soho…Non, has been. Prendre un petit déjeuner au Pierre, à deux tables de celle d’Andrew Hugues-Thomson qui a récemment déclaré : « je suis un entrepreneur et les entrepreneurs vivent à New York ». Glisser  son avis, en deux phrases apprises par cœur, dans une conversation sur l’approche mathématique du risque qui surestime la fiabilité des statistiques au détriment de l’aléatoire. Interpeller son voisin de table sur cette question : Keynes ou pas Keynes ?

Ne faire que passer devant Tyffany & Co.

Faire une bise complice et entendue à Valentina, la grande prêtresse de la galerie Gagosian, lors du vernissage de l’expo de cet artiste hongrois parfaitement inconnu. Echanger avec une chroniqueuse du New Yorker : votre gentil penthouse de Chelsea, dites-moi, vous l’avez acheté en condo ou en co-op ? Prendre un bourbon sirop d’érable au Please Don’t Tell. Puis un Rose Dragon au Yellow Bar avec ce français créateur d’une start-up dans le social gaming business. Qui y croisera Paul lequel se présentera sans rire comme un serial investisseur. Qui lui-même …… Dormir une nuit au Dream Downtown, l’hôtel coffre-fort. Finir une autre nuit sur la terrasse du Press Lounge au décor délicieusement artificiel. Interroger subtilement : mais qui est le Paul Auster du Queens ?

A un moment ou à un autre, traverser la 125e pour aller de l’Apollo Theater au Cotton Club. Déjeuner au  Red Rooster chez Marcus Samuelsson. Remuer ciel et terre pour assister à un concert de Joshua Rednan. Aller voir n’importe quelle expo pourvu qu’elle se tienne à la Neue Galerie, beaucoup moins fréquentée que le Guggenheim ou le MET. Enfin, être là le 11 juillet à 20h24 au moment, unique dans l’année, du Manhattanhenge où le soleil s’intercale parfaitement entre les gratte-ciel et où  ses rayons alignés sur les rues orientées est-ouest font ressembler Central Park à une toile de Jérôme Bosch. Emotion.

Pour trois jours, changer de peau et se fondre dans l’univers clichés chics de New York. Y mener grande vie. Ou en avoir l’air. Une vie pas tout à fait vraie mais telle qu’on l’imagine. Ou telle qu’on se la raconte. The good life, quoi.

 

Didier TURCAN.

 

New York, ville évidemment élue au titre des « parcours de l’émotion » de Covos Baxon.

Pour tous contacts : Roch Guilabert - Anne Le Calvé. Tel : 01 55 20 23 83.

Partager cet article
Repost0
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 13:16

WINZAVOD 1

 

Une friche industrielle transformée en centre d’art contemporain. Le phénomène Bilbao prend aussi à Moscou. Les lieux de mémoire du prolétariat mutent en clusters artistiques et accueillent les foules déjantées. Les quartiers de briques rouges renaissent. Les usines désaffectées offrent leurs espaces à la nouvelle « industrie créative ».

Et les centres artistiques fleurissent dans la capitale russe. Ils ont pour noms Winzavod, Artplay, Proekt Fabrika, Flakon, Strelka et sont presque tous financés par de richissimes mécènes. Les ambitions de ces nouveaux centres sont internationales et certains proposent déjà un cycle d’enseignement supérieur. Les choses vont vite. Le discours est altier : il faut éduquer le regard de ses contemporains dans le domaine du design, de l’architecture, des arts plastiques.  

   

Les autorités moscovites ont décidé de soutenir ces initiatives et passent avec certaines d’entre elles des contrats de partenariat. Winzavod, la Soho moscovite, a installé ses galleries dans d’immenses entrepôts de vins : sept bâtiments, 20 000 m² d’exposition, l’ensemble à 30 minutes du Kremlin. Sofia Trotsenko, sa directrice, le rappelle : les samedis sont consacrés aux vernissages.

 

 

Pour un week-end à Winzavod, vos voyages thématiques et toutes opérations de tourisme urbain, Contacter Roch Guilabert ou Anne Le Calvé au 01 55 20 23 83.

mwi-picto

Partager cet article
Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 16:14

 berlin 2

 

Tacheles, Liebig 14, les squats célèbres de Berlin, repaires des autonomes et des alternatifs, disparaissent un à un, victimes de la politique de régénération urbaine de la municipalité et de la hausse des loyers.

Et Berlin séduit de plus en plus les touristes. Son maire, Klaus Wowereit,  prétend même qu’elle est la capitale la plus sexy d’Europe. Les investisseurs s’y précipitent et les hôtels y jouent des coudes.

Du coup, la crainte de voir la ville bohême se muer en ville bourgeoise saisit les inconditionnels ou les nostalgiques d’une ville canaille sans doute davantage fantasmée que vécue. Berlin perdrait-elle de son charme, délaisserait-elle son côté glamour sulfureux en devenant plus riche ?

Peut-être. D’une certaine manière.

Mais rien n’enlèvera à Berlin sa richesse créative qui l’empêchera toujours de rentrer tout à fait dans le rang. Les touristes mais aussi les entreprises veulent plus que jamais aller à Berlin, pour s’y installer ou le temps d’une réunion ou d’un congrès.

Pour les besoins et à la demande de ses clients, Covos Baxon se rendra plusieurs fois à Berlin en 2011 et 2012. Pour leur permettre d’y travailler ou d’y flâner. Alors.

 

Pour tout renseignement Mice ou sur les Parcours urbains Berlin signés Covos Baxon, contacter Roch GUILABERT – Tel : 01 55 20 23 79.

mwi-picto> Ou pour toute information complémentaire

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 10:27

Jodhpur

 

Notre nouveau PARCOURS D’EMOTIONS nous entraine sur les traces de l’empire MOGHOL, à JODHPUR, la ville bleue, capitale et 2eme ville de l’état indien du RAJASTHAN . Cette marche à remonter le temps dans les ruelles inondées de soleil de la vieille ville, nous rappelle l’époque ancienne des clans, l’ouverture sur le monde, le renouveau architectural et culturel où le commerce de l’opium, du café et de nombreuses épices avaient promu JODHPUR, ville stratégique.

 Aujourd’hui, à l’abri de l’imposant fort MEHRANGHA qui domine la ville, les façades bleues abritent les CHAMANS dispenseurs d’art de vivre ou comme à JAIPUR, les gourous du yoga qui ont initié les stars d ’Hollywood comme Tom CRUISE ou Nicole KIDMAN et des présidents comme Bill CLINTON .

 Plus «  émotionnel » et moins « people » , nous vous invitons à nous suivre dans une « cooking session » dans la cuisine familiale d’un couple modeste adepte des nuances subtiles d’un BRAHMPURI, un repas réservé aux BRAHMANS.

Emotions encore à bord du « TUK TUK » qui se faufile comme il peut, parmi les ruelles étroites de la vieille ville, jusqu’au BAZAR SADAR et ses personnages authentiques comme « l’homme omelette » au pied de la tour de l’horloge. Dans sa minuscule échoppe, croulante sous des tours branlantes de boites à œufs, il sert des omelettes délicieusement épicées, craquant jusqu’à 18 000 œufs par jour. Sadar BAZAR ,c’est aussi la vie de MAHARAJA  a l’heure de vielles montres antiques aux formes débridées peu conventionnelles.

Comment résister aux plaisirs des yeux, quand viendra l’heure du départ et que BIBAJI, l’artisan bijoutier des princesses royales passera au poignet des dames l’une de ses créations de bracelets en cristaux.

 

PARCOURS D’EMOTIONS sont ces moments uniques et mémorables, d’intense profondeur, avec les populations, leurs coutumes, leur environnement, une autre manière de découvrir l’Inde, que nous partageons avec DISTANT FRONTIERS , notre partenaire sur l’Inde et le RAJHASTAN en particulier.

 

Pour toute information sur votre prochain Incentive

Caroline MOULIN > Tel : 01 55 20 23 83 / Email : moulin@covos.fr

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 18:41

p belmondo2

 

Alain, Muriel et Jean-Paul Belmondo ont fait don à la ville de Boulogne-Billancourt, de l’œuvre de leur père, le sculpteur au rayonnement international, Paul Belmondo.

 Le Musée Paul Belmondo ouvre ses portes dans l’enceinte du Château Buchillot, demeure boulonnaise du XXVIIIe siècle et présente l’ensemble de l’atelier du sculpteur (1898-1982) avec tous les plâtres originaux ainsi que la quasi-totalité de l’œuvre graphique auxquels s’ajoutent bronzes, sanguines et médailles provenant de la grande exposition itinérante de ces dix dernières années.

L’ouverture au public d’un nouveau « Musée de France » est un événement que la ville de Boulogne-Billancourt veut aussi partager avec les entreprises souhaitant organiser des opérations privées B to B, placées sous le signe de l’art.

Dans le cadre de vos opérations et soirées de RP, Covos Baxon vous propose de vous faire découvrir ce nouvel espace de l’Art Français, dans la cour d’honneur, la grande galerie ou dans les jardins.

Pour tout renseignement, contacter Jean-Paul ROY ou Roch GUILABERT.

Tel : 01 55 20 23 83

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 18:10


LES PARCOURS DE L'EMOTION® : UN NOUVEL ART DE VILLE


Le  dépôt de la marque «Les parcours de l’émotion» *, le 03 août 2005, traduit la volonté de développer un nouveau type de tourisme urbain et de découverte des villes qui passe par la captation puis la restitution de leurs ambiances majeures, soulignées, au besoin mises en événement, pour en accroître la force d’impact.

 

Les prestations proposées sous cette nouvelle marque jouent de l’imaginaire, du plaisir, du confort de l’instant et du bien-être ressenti au contact de l’intimité révélée d’une rue, d’une place ou d’un quartier à des moments qui ne doivent rien au hasard. Car il y a les lieux mais aussi les moments de la ville. Les lieux vibrent plus intensément à certains moments du jour ou de la nuit qu’il faut savoir saisir. Le tourisme urbain peut ainsi devenir une science du temps, une quête des instants propices, d’une luminosité furtive ou d’une sonorité particulière : on découvre avantageusement un lieu à certains moments  recherchés et choisis.

 

Les tendances récentes de la recherche urbaine ont inspiré Les Parcours de l’Emotion®.
La recherche sur la ville fait une place croissante aux études sur l’ambiance, point de rencontre entre les phénomènes physiques et la tonalité affective qu’on y attache. Les ambiances urbaines viennent ainsi au secours d’un registre scientifique restituant mal  les dimensions sensibles de la ville qui constituent pourtant le mode principal de la relation du citadin à l’espace qui l’entoure et du visiteur au lieu qu’il découvre.

 

Les études sur l’ambiance en ville représentent un fabuleux espoir pour les urbanistes de concevoir un nouveau modèle pratique et intelligible de l’espace urbain. On en mesure à présent toutes les potentialités dans la matière du tourisme urbain, de la redécouverte de la cité et des passions que cette dernière suscite.

 

Ressentir une ambiance, c’est vivre une émotion. Les parcours de l’émotion sont une aventure sensible, sensuelle au cœur des villes. Ils invitent non pas à penser la ville mais à la sentir, la ressentir et, si on le désire, à y participer.

 

Chaque ville mérite sans doute plusieurs parcours de l’émotion qui seront élaborés en partenariat  avec des professionnels locaux ou des spécialistes de la destination. Autant d’acteurs à la recherche d’une meilleure visibilité dans leur ville de résidence. Venise a servi de cadre au premier parcours de l’émotion, en mai 2006. Monaco a suivi en 2008 . Prague sera à l’honneur en 2009.

 

Les parcours de l’émotion vont se décliner sur toutes les villes qui ont quelque chose à dire, un récit à proposer ; humblement mais résolument, ils entendent participer à la promotion d’une nouvelle culture urbaine.

Didier TURCAN

* Valauval, titulaire
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 13:00


PRAGUE : L’ALCHIMIE PARFAITE


Comment la ville de PRAGUE va-t-elle réussir la délicate alchimie entre la nostalgie d'un riche passé historique, son entrée par un G7 explosif parmi les nouvelles capitales européennes et le charme actuel de son art de vivre.

La musique, les musiques, les palais, les mécènes, la politique, les écrivains, la photographie,  l'architecture, PRAGA MAGICA, porte bien son nom et
pourtant PRAGUE entretient le mystère.

 

Demain, la VLATVA deviendra un cordon ombilical branché avec sa plage, ses quais réhabilités en espaces de création, ses jardins-exposition, ses design-stores accueillant la nouvelle middle class.

 

Les enfants et petits-enfants de MOZART, SMETANA, de MUCHA, de KAFKA ou DE VACLAV HAVEL côtoient les étudiants venus des quatre coins du monde et les nouveaux cadres des firmes high-tech internationales plébiscitent le dynanisme d'une ville à l'éternel printemps.

PRAGUE fait couler, pour nous, dans ses ruelles d'or un nouveau langage émotionnel.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 19:19

Sénégal, le pays de la Teranga
Balades romantiques  à Saint-Louis, patrimoine mondial de l’humanité, découverte du lac Metba, le lac rose, étonnante merveille de la nature … Parcours d’émotion sur l’île de Gorée entre magie et nostalgie ; sensations fortes au cœur de la brousse au ranch Bango, Road-book et quad dans le désert de Lompoul ; langueurs océanes au Lamentin Beach Hôtel avant de croiser sur le chemin du retour les regards fiers des enfants de M’Bour portant sur leur tête le trophée de pèche des piroguiers ….

Partager cet article
Repost0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 23:38
Au coeur du Marché,
sur les traces du Président ...

Pour les amoureux du bien manger, le marché de Rungis est un paradis. C'est le seul marché au monde à présenter un tel éventail de produits frais.
P
our les curieux de technologies innovantes : logistique, chaîne du froid, traçabilité, Rungis est un site unique .
Poissons, viandes,fromages, fruits, légumes et fleurs sont acheminés par camions entiers chaque jour sur les quelques 230 hectares de superficie du marché (c’est plus grand que la Principauté de Monaco !!!) Pour les lève-tôt, privilégiés, qui seraient tentés de venir assister au ballet incessant des quelques 26.000 véhicules qui viennent quotidienement à Rungis, il faudra mettre les reveils. Le marché est à son apogée autour de 5-7 heures du matin.
Enfin, finir votre visite en prenant votre petit-déjeuner "Rungis" autour d'une bonne table, une atmosphère unique que nous vous offrirons.
Une expérience inoubliable ...
Partager cet article
Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 13:00
 
Programme RP à Monaco, au SBM Bay Resort, pour 25 managers organisateurs en Meeting, Incentive, Congrès et Evénements, pendant le Grand Prix Automobile Historique. Programme corporate au palais pour la présentation de la fondation sur l'environement du Prince Albert et au Grimaldi Forum pour leur engagement "ACT GREEN" ...
Partager cet article
Repost0